Blogue de José Brito créé dans le cadre de l’inscription au CLOM - REL2014 : http://rel2014.mooc.ca/ - CC - BY - SA

Accueil > Billets > Présentation par Gilbert Paquette, semaine 2 du CLOM_REL 2014

Présentation par Gilbert Paquette, semaine 2 du CLOM_REL 2014

mardi 11 mars 2014, par José

Ceci est une simple prise de notes à la volée lors de la visualisation de la vidéo, probablement difficile à utiliser si vous ne l’avez pas également regardée.

Ressources éducatives libres : définition de l’Unesco (http://www.unesco.org/new/fr/unesco/themes/icts/open-educational-resources - 2012) qui s’y est intéressée depuis 2002

- réutilisation : par les étudiants, les formateurs (recommandation/adaptation), concepteurs, experts (référentiels), gestionnaires (consultation et mise à disposition des référentiels

Définitions :

- dépôt de ressources : dispositif qui permet d’emmagasiner des ressources,
- référentiel : base de données qui regroupe les métadonnées qui décrivent la ressource
- banque de ressources : référentiel de ressources et ressources décrites
- réseaux de banques de ressources : sur Internet, indexés grâce à un gestionaire de ressources (ORI-OAI, Eureka, Paloma et Comète)

Exemples de réseau de banque de ressources :
- "réseau GLOBE", a mis en commun environ 1 million de ressources éducatives, la plupart libres, mais certaines soumises à droits d’auteur. Existe depuis une dizaine d’années (pas d’URL).
- OpenCoursWare Consortium avec très peu de ressources en français (ouverture très récente à de nouvelles langues)

Plusieurs projets internationaux (voir diapo à 9 min.), canadiens et québécois.

3 projets mis en avant :

- Q4R (Quality for Reuse) initié dans le réseau GLOBE. Vise à la création d’un référentiel de ressources visant la qualité des ressources depuis l’amont (contributeurs) jusqu’aux utilisateurs (formateurs, apprenants...) en passant par les indexeurs et les évaluateurs (qui décident si la ressource est retenue).
- projet BRER avait pour objectif de créer unemasse critique de ressources francophones (en recense environ 20.000).
- le projet REFRER (réseau francophone de ressources éducatives réutilisables), financé par l’OIF (fonds francophone des inforoutes).

Bilan - avantages des référentiels REL

Sur un simple moteur de recherches on trouve tout, sans qualification.
Sur un référentiel : niveau élevé de crédibilité parce que le fournisseur du contenu engage sa réputation. Les référentiels regroupent des commentaires de la part des utilisateurs.
Les référentiels donnent des informations sur les ressources grâce aux métadonnées. Permet des recherches ciblées et donnent des précisions sur les droits de réutilisation.

Après 10 ans d’existence, restent des difficultés :
- faiblesse de la participation des enseignants aux banques de ressources (peur de la critique, pas de valorisation du partage, pas de dispositifs technologiques à disposition, problèmes liés à la propriété intellectuelle, méconnaissance des mécanismes de l’indexation documentaire et de l’utilisation des référentiels et normes...)

DEUXIEME PARTIE

Utilisation des RÉL dans les CLOM

1er CLOM : 2008
Émergence : à partir de 2011

La formation à distance existe depuis longtemps, l’élément nouveau est que ces cours sont ouverts et sont diffusés massivement.

Les CLOM sont héritiers des premières formations en ligne (téléuniversite du Québec et OpenUniversity d’Angleterre ouverts en 1972). Il y a désormais environ une centaine d’universités en ligne qui font de la formation à distance.

Les modèles :
- xCLOM : se concentrent sur la transmission par un expert de savoirs existants, avec évaluation par les pairs, évaluations en ligne,
- cCLOM : constructivistes, concentrés sur la génération de savoirs par les apprenants.

Faiblesse du côté de l’encadrement dans les deux cas du fait de la quantité d’apprenants en ligne.

Potentiel et difficultés :

Potentiel :
- permet d’élargir la population étudiante dans les universités sans campus
- amélioration de l’image et renouvellement des étudiants,
- permet de renouveler la pédagogie,
- évaluation par les pairs
- recueil des données pour l’amélioration constante des cours,

Difficultés :
- l’internationalisation amène une très grande diversité des étudiants, encore plus importante que dans les cours universitaires traditionnels, difficile à prendre en compte,
- cadencement pédagogique : organisé et perte de liberté dans le cheminent des étudiants. Faible planification pédagogique, adaptation aux réactions,
- peu d’encadrement,
- modèle d’affaires à trouver pour que ces cours soient financés (problème différent de la réflexion du service public à la française)

Face aux CLOM, es SPOC (Small Private Online Courses), les cours ne sont pas offerts massivement mais à de petits groupes comme en classe, ils sont privés et donc ne sont pas libres. Cependant ils se déroulent en ligne.

Les plates-formes :

- des plates-formes comme Moodle ne sont pas adaptées à la diffisuion massive (> 5000 étudiants).

Nouvelles plates-formes mises en place :

- Cursera/Udacity :
- edX : offerte en mode libre aussi
- FutureLearn : OpenUniversité de Grande-Bretagne
- FUN : France Université Numérique (version française d’edX)
- EDUlib : projet québécois des Hautes études commerciales (plate-forme SAKAÏ)

Les plates-formes pour les CLOM sont adaptées aux fonctionnalités massives mais sont un recul par rapport aux fonctionnalités de Moodle ou d’autres. Comment peuvent-elles évoluer ?

- > il y a des problèmes du côté des outils, des évolutions nécessaires.

Les RÉL et les CLOM

Les CLOM sont des ressources éducatives libres de plus grande granularité, dont les composants doivent être autant que possible des RÉL sinon les CLOM ne peuvent pas être des RÉL.

"Pour que les cours soient vraiment ouverts il faut les ressources que les cours contiennent le soient également, donc il faut que ce soient des ressources éducatives libres".

Trois types de RÉL : documents, outils, scénarios

Les plates-formes existantes ne sont pas adaptées, elles ne peuvent jamais être mises entre les mains des étudiants pour qu’ils participent à la création de ressources et à leur partage.

LES RÉL : défis et orientations

Banques de ressources éducatives libres

- conserver les valeurs de partage, crédiblité, qualité des ressources : c’est de la responsabilité des institutions de mettre en place les outils de valorisation de partage des ressources,
- rendre obligatoire le recours aux licence libres pour les ressources d’enseignement,
- simplifier l’indexation : outils qui créent automatiquement les métadonnées qui décrivent la ressource et s’ouvrir au web de données liées (web sémantique)

Interopérabilité : normes, standards, profils d’application

- Dublin core : 16 métadonnées, insuffisant
- LOM : 86 métadonnées, certaines obligatoires, d’autres facultatives

Comment faire parler ensemble les différents profils de données et les intégrer dans une banque de ressources ? Projet ILOX et une autre voie : MLR, représentation des données sous forme de graphe.

Multiplicité des normes, de la variabilité au sein des normes, selon les pays et les acteurs.

Avec MLR les métadonnées ne sont pas dans une base de données relationnelle mais dans un graphe RDF.

Comète : plate-forme qui prévoit la traduction des différents profils de normes sous forme de graphes et permet de moissonner les ressources quel que soit le format d’origine de l’indexation dans la base de données.

ISO-MLR et l’infrastructure RDF permet :
- d’éviter la prolifération de profils d’application non interopérables,
- d’assurer la cohérence et la non-duplication des concepts,
- permet l’extension des vocabulaires en conservant l’interopérabilité,
- prend en charge la diversité linguistique et culturelle,
- le moissonnage intègre MLR, LOM, DC, la diffusion RSS,
- permet des requêtes sur le web de données liées

ISO-MLR est une norme agrée par l’ISO en 2013.

La propriété intellectuelle

Elle peut être gérée par les licences existantes (Creative Commons, GNU...) avec une bonne granularité des droits associés, si elle est décidée de manière institutionnelle.

Les modèles d’environnement

Comment doit-on agréger les REL pour leur réutilisation jusqu’à composer des cours en ligne ouverts et massifs ?

EAPO : environnements d’apprentissage participatif ouvert, dont la conception continue après le premier déploiement

EPA : environnement personnel d’apprentissage composé de ressources propres à l’étudiant (outils web, outil de réseautage social, etc.)

Les EAPO sont créés et façonnés à travers la participation des apprenants eux-mêmes, favorise l’apprentissage émergent. Nécessite une ingénierie pédagogique partagée entre concepteur et apprenant.

Les EPA comprennent les outils du web 2.0 (voir minute 50 la diapo avec les 4 types d’outils : agrégation/annotation, diffusion/partage, réseautage, production collaborative). Correspond à la philosophie anglo-saxonne qui ne distingue pas public et privé, pratiquement toutes les ressources indiquées ont des objectfs commerciaux.

Les plate-formes dédiées comprennent 5 espaces/fonctions (minute 53) :

- assistance,
- information,
- production,
- collaboration
menant à un espace d’autogestion.

C’est à l’intérieur de cet agencement que l’on va trouver le CLOM via l’EAPO et l’EPA.

Assistance et ingénierie pédagogique

Elles sont à adapter aux environnement d’apprentissage ouverts. Besoin de simplification pour la rendre accessible à tous les acteurs (instrumentation d’une méthode comme MISA)

Il faut assurer une séparation nette des ressources contenu, outils et scénarios pour favoriser l’autogestion et l’adaptabilité. En même temps cela favorise la création d’une RÉL, réutilisable dans un autre scénario pédagogique.


Vocabulaire

- LMS : http://fr.wikipedia.org/wiki/Learning_management_system
- EAPO : environnement d’apprentissage participatif ouvert
- EPA : environnement personnel d’apprentissage
- MISA : Méthode d’Ingénierie des Systèmes d’Apprentissage
- MLR, ISO-MLR : Métadonnées pour ressources d’apprentissage
- RDF : Ressource Document Framework
- RAMEAU : Répertoire d’autorité-matière encyclopédique et alphabétique unifié
- LOM : Learning Objects Metadata
- xCLOM : se concentrent sur la transmission par un expert de savoirs existants, avec évaluation par les pairs, évaluations en ligne,
- cCLOM : constructivistes, concentrés sur la génération de savoirs par les apprenants
- REFRER : réseau francophone de ressources éducatives réutilisables
- Q4R : Quality for Reuse
- BRER : banque de ressources éducatives en réseau